Rechercher

Pourquoi les messages des générations passées sont faux ?

Dernière mise à jour : 17 déc. 2021

Depuis le Moyen-Âge, de générations en générations, nous sont transmises de fausses croyances éducatives, à savoir qu'il faut faire peur et dominer l'enfant pour avoir de l'autorité... et donc pour "éduquer".


Malheureusement (et peu importe l'âge)...

Non, le punir ne l'aide pas à réfléchir et à comprendre ce qu'il a fait.

Non, le laisser pleurer ne l'aide pas à développer ses poumons.

Non, lui mettre une fessée ou une claque ne lui remet pas les idées en place.

Non, se moquer de lui ne lui forgera pas un caractère pour qu'il ne se laisse pas faire à l'école.

Non, le mordre en retour de sa morsure ne lui fait pas comprendre qu'il ne faut plus le faire (bien au contraire).

Non, le mettre dans un coin et lui dire de revenir quand il sera calmé ne lui apprend pas à gérer ses émotions.

Non, le priver de dessert parce qu'il n'a pas fini son plat ne lui apprend pas la politesse.


Tous ces exemples sont des violences éducatives ordinaires (VEO) et ne représentent qu'une toute petite partie émergée de l'iceberg de ce que peuvent vivre les enfants...

Elles sont néfastes et délétères pour le bon développement de l'enfant, et auront des conséquences dans sa vie d'adulte, tant sur le plan émotionnel que psychologique, comportemental et même neurologique : d'innombrables études le démontrent.

En effet, les grandes découvertes neuroscientifiques viennent nous apprendre les dégâts que provoquent de telles attitudes éducatives.


Comme le dit Alice Miller, docteure suisse en philosophie, psychologie et sociologie, et chercheuse sur l'enfance :

"La violence éducative est le terrain fertile de la maltraitance."

Il existe réellement des moyens d'élever un enfant dans ce monde en le respectant et en ayant une autorité saine, sans sentiment de pouvoir sur lui.


Les enfants ont des besoins différents des adultes, ne leur faisons pas subir ce que nous n'accepterions pas (ou plus) dans notre vie d'adulte.


Faire peur, faire mal, inonde l'enfant d'hormones de stress et peut altérer certaines parties de son fonctionnement cérébral.


Attention : aucun parent n'est parfait, nous avons peut-être déjà usé au moins une fois de violences éducatives mais le but est de s'en rendre compte, d'en parler, de s'excuser, de se faire aider si besoin et de les éradiquer au maximum pour avoir la chance de voir les enfants s'épanouir et devenir des adultes emphatiques et respectueux.


C'est ainsi que le monde changera... Tout commence par l'éducation.


Je conseille les livres de Céline Quelen, fondatrice de l'association StopVEO, Enfance sans violences : "Le décodeur des VEO" et de Fanny Vella : "Et si on changeait d'angle", sortis tous deux en 2021.

De véritables pépites pour mieux comprendre comment, pourquoi et où se cachent les vieux messages éducatifs et lutter contre les violences éducatives.



47 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout