Rechercher

Recommandations sur les écrans

Dernière mise à jour : 4 janv.

De nombreuses études démontrent que les smartphones, télévisions et autres écrans affectent malheureusement le cortex préfrontal, cette partie du cerveau qui contrôle le fonctionnement exécutif (gestion des émotions, des impulsions, de l'inhibition...).

De plus, les effets des écrans, devant lesquels l’enfant est passif, ne sont que négatifs sur le plan du développement physique et psychique ; le cerveau se met dans un état proche de l'hypnose lorsqu'il regarde la télévision (voir TV lobotomie).

Alors que faire ? Comment le faire ? À quel âge ? Dans quel but ?


Dr Peter Whybrow, directeur des neurosciences à l’UCLA, nomme les écrans "cocaïne électronique" et les chercheurs chinois les appellent "l’héroïne numérique".

Pourquoi ? Tout simplement parce que la technologie est tellement excitante qu’elle augmente les niveaux de dopamine (plaisir) et créé ce cercle vicieux de dépendance dont il est difficile de décrocher, surtout pour les enfants.


Malheureusement, beaucoup de parents et de personnes ayant des enfants sous leur responsabilités utilisent les écrans comme moyen de garde ou comme moyen d'occuper les enfants afin de pouvoir faire autre chose, ou être "tranquille", et contribuent alors, inconsciemment, à la mise en place de cette dépendance.


Saviez-vous que les plus grands ingénieurs-créateurs de toutes ces technologies mettent leurs enfants dans des écoles sans aucun écran et sont eux-mêmes allés dans des écoles sans aucune technologie ?


Alors que faire pour nos enfants ?

Commencer par prendre conscience que l’exposition aux écrans n’est pas sans conséquences sur le développement de l’enfant : réduction du champ attentionnel, troubles de l’attention (TDA), du sommeil et du langage, myopie…

Maintenant, sans prendre peur ni devenir hystérique, il faut commencer par fixer des limites afin de consommer les écrans de manière intelligente, positive et rationnelle.


Selon l'avis de l’Académie des sciences rendu en 2013 sur l’Enfant et les écrans :

"Avant 3 ans : l’enfant a besoin d’interagir avec son environnement en utilisant ses cinq sens. Il vaut mieux éviter une exposition aux écrans qui ne permettent aucune interactivité sensori-motrice".

Comment faire et dans quel but ?

Écarter totalement les enfants des écrans est compliqué en raison du télétravail, de toutes les démarches administratives qui se font principalement informatiquement désormais, du téléphone que nous utilisons quotidiennement...


Néanmoins, il est possible et même très important de :

  • privilégier les interactions sociales, les jeux imaginatifs, les activités manuelles, sportives et créatives ainsi que le contact avec la nature pour un développement sain

  • laisser l'enfant s'ennuyer pour lui permettre de développer son imagination

  • montrer l'exemple (pas d'écran à table ou attention exclusive pour l'enfant quand on est avec lui ou prendre un livre plutôt que son téléphone...)

  • être toujours auprès de l'enfant lorsqu'il regarde un écran afin de pouvoir répondre à ses questions

  • mettre en place le time Timer pour limiter le temps d'écran et ainsi permettre à l'enfant de prendre conscience du temps qui passe

Limiter l'accès aux écrans n'est pas toujours chose aisée car cela demande du temps, de l'énergie et beaucoup de courage de mettre ou remettre de la fermeté, selon l'âge des enfants.


Les bénéfices à long terme pour les enfants dépassent largement la tranquillité des adultes et les avantages que procurent les écrans.

Les interactions familiales sont précieuses car elles aident l'enfant à apprendre.


À quel âge ?

Le document suivant (et l'article que je vous invite à lire), produit par HopToys, peut aider et guider les parents dans l'utilisation saine des écrans en famille et ce, en fonction de l’âge des enfants.


Préférez alors la lecture, la musique, le sport, les activités manuelles, créatives et extérieures pour le bien du cerveau de vos enfants... et le vôtre !


Adultes : je vous recommande le documentaire "Derrière nos écrans de fumée" qui démontre la dangerosité des réseaux sociaux.
44 vues0 commentaire